Élodie KV, une petite pépite !

Avec un spectacle frais, drôle et qui ne laisse pas indifférent, Élodie KV est une humoriste pleine de peps avec un humour cru mais qui conquit à chaque fois son public, ses petits cœurs comme elle aime les appeler. Née le sourire aux lèvres et la joie dans l'âme, elle démarre sa carrière artistique en octobre 2018 et véhicule des ondes positives auprès de toutes les personnes qu'elle côtoie. Rencontre avec Élodie KV, une petite pépite !


« Tu joues actuellement ton spectacle « La révolution positive du vagin ». Peux-tu nous en parler plus en détail ?

C’est un spectacle qui parle de la femme, il n’y a pas de suspens là-dessus. J’évoque la grossesse, l’accouchement, les menstruations, la ménopause mais je parle aussi de la femme dans le monde avec une grosse dose d’optimisme et beaucoup d’amour. Il n’y a aucune revendication de colère.


C’est un one-woman-show que tu joues depuis combien de temps maintenant ?

J’ai accouché de ce petit bébé là en juin 2017. Je l’ai joué une fois et je suis tombée enceinte quatre mois après. J’ai complètement arrêté et je l’ai repris en octobre 2018. Depuis, je n’arrête pas de le jouer non-stop. Ça s’est super bien passer à Montpellier. Le public m’a donné le bonheur de pouvoir prolonger ce spectacle et de faire le festival d’Avignon.


Comment as-tu trouvé le public aixois sur tes trois premières représentations ?

Franchement c’était que des petits cœurs (rires). J’ai l’impression d’avoir énormément de chance. Ce n’est que de bonheur de venir sur Aix-en-Provence. Même dans la rue, tout le monde me semble sympa dans cette ville.


Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton métier d’humoriste ?

C’est bien que tu ne me poses pas la question avant que je monte sur scène (rires). J’adore parler aux gens et les voir sourire, rigoler. D’ailleurs, dans le spectacle, je suis flatté quand des personnes me disent que demain elles vont passer une bonne journée.


Justement, qu’est-ce qui ta donner envie de donner du sourire au public ?

Je ne me suis jamais dit que j’allais faire ce métier. J’ai toujours voulu faire du théâtre. J’ai démarré tardivement quand j’avais vingt-six ans. C’est ce spectacle qui me fait lancer dans ce métier-là. J’étais directrice artistique en communication et comme le spectacle marche bien, on m’a proposé un rôle de chroniqueuse sur France Bleu Hérault. Je fais l’émission « La bande à David » tous les vendredis de 17h à 18h. On m’a demandé de rester dans le rôle de la maman, de la femme comme il y a dans le spectacle et je me régale. C’est génial la radio. J’ai la chance d’être avec une équipe super adorable.





As-tu des influences artistiques ?

Dans un exercice pour un atelier café-théâtre, j’avais écrit un sketch sur les tampons et le prof de théâtre m’a soufflé l’idée d’écrire un spectacle. À partir de ce moment-là, j’ai coupé toute connexion avec le monde de l’humour. Et c’est en regardant Constance que j’ai eu un déclic sur moi dans la mesure où elle fait du crue. Je le suis beaucoup dans la vie et je me suis autorisé ça sur scène. Blanche Gardin et Laura Laune sont arrivées avec des sujets trash et je les remercie car on me plaçait là-dedans aussi et plus du tout maintenant. Après, il y a beaucoup d'humoristes dont je suis fans. Ce n’est pas une question de talent mais une question d’affinité et de références.


Quels sont tes autres projets pour les prochains mois ?

Je joue jusqu’à ce soir à 21h au café-théâtre de La Fontaine d’Argent à Aix-en-Provence. Je le jouerai également à Montpellier au théâtre Point Comédie qui m’a donné ma chance avec un spectacle naissant et c’est très dur d’avoir des théâtres qui nous donnent la chance de jouer les premières fois. Je serai aussi à la Comédie du Mas pas loin de Montpellier. Et je viendrai à Marseille au Quai du Rire les 2, 3 et 4 avril. Ensuite, ce sera à Nîmes du 12 au 15 mars et à Lille le week-end du 20 mars. Il y a tellement de dates (rires). On peut toutes les retrouver sur ma page Facebook et sur BilletRéduc.


Que peut-on te souhaiter pour le futur ?

On peut me souhaiter de continuer à rencontrer que des petits cœurs dans les salles où je vais jouer car ce n’est que du bonheur pour le moment. »

Deviens membre du site pour ne rater aucune interview !

© 2018 par Samuel Massilia.