Alexiane Torres, une comédienne comblée par son métier !

Fidèle des planches de théâtre, Alexiane Torres est aussi sur le grand écran au cinéma et c'est très prochainement qu'on la retrouvera dans le nouveau film de Ruben Alves « Miss » où elle campe le rôle de Miss Corse. Rencontre avec Alexiane Torres, une comédienne comblée par son métier !


« On te retrouve le 11 mars prochain dans « Miss » de Ruben Alves. Peux-tu nous parler de ton personnage et de son importance dans l’intrigue ?

Je joue Miss Corse qui est un personnage qui va dénoter un peu des autres miss. Au début, c’est quelqu’un qui n’est pas très sympathique. Ce rôle était pour faire un contraste entre les miss. Je suis la meilleure copine de Stéfi Celma qui interprète miss PACA. Je suis donc là pour titiller Alex et essayer de le pousser dans ses retranchements. Il s’avère que l’on comprend après que c’est un personnage qui a aussi du cœur et qui est juste très compétitrice.


Le comédien Quentin Faure - qui est dans la peau d’Elias - dit que ce film rassemble les générations. Qu’en penses-tu à titre personnel ?

Je suis totalement d’accord. Après avoir tourné la scène du combat de boxe où on est tous sur le ring et on applaudit Alex qui revient, je me suis dit qu’il y avait toutes les générations de femmes et tous les genres de femmes. On a la prostituée, la mère, la femme politique, la femme travailleuse. Je trouve ça magnifique. On a toutes les formes de la féminité puisque Thibault de Montalembert incarne lui aussi un autre genre de féminité.



Comment s’est passé le tournage sous la direction de Ruben Alves ?

C’est un réalisateur qui adore le jeu. Ça se voit dans son choix des acteurs où il n’a pas forcément pris quelqu’un de connu pour le rôle principal. Il aime ce que dégagent les gens. Il aime les personnalités et les caractères. C’est ça qui est génial. J'ai été complètement libre de jouer lors du tournage. Ruben ne te prive de rien car il aime la création et l’inattendu. Et puis il aime bien faire la fête aussi (rires). Il y avait une super ambiance.


Jusqu’au 23 février on peut venir t’applaudir sur les planches de l’épée de bois à Paris dans la pièce « Les bacchantes d’Euripide ». Peux-tu nous en parler plus en détail ?

C’est un spectacle assez classique avec une mise en scène par Bernard Sobel qui est extraordinaire. C’est la liberté de la cité à pouvoir faire la fête et d’avoir un exutoire dans la vie. On joue jusqu’à dimanche.


Ce n’est pas ta première au théâtre puisque le public a pu t’applaudir pour « Avignon In 2017 », « La nuit de madame Lucienne » ou encore « Entrez et fermez la porte ». Tu as un véritable amour pour le théâtre ?

J’aime être avec les gens et les faire rire. Ça s’est imposé naturellement chez moi. J’adore la littérature, je lis beaucoup. Je suis passionné par les grands textes et les belles écritures. J’aime beaucoup aussi le cinéma qui était une de mes premières expériences artistiques. J’espère avoir un grand rôle plus tard. Mais je ne pourrai jamais me passer du théâtre. Ce moment mystique avec le public où on est tous ensemble au même endroit ne me lassera jamais.


As-tu d’autres projets pour les prochains mois ?

J’ai écrit mon seule en scène que je répète actuellement.


Que peut-on te souhaiter pour le futur ?

De continuer à jouer et à être toujours autant surprise et comblée par ce métier qui est sublime. »

© 2018 par Samuel Massilia.