Babarudy, du marché au théâtre !

Passionné par l'humour et la comédie, Rudy Doukhan alias « Babarudy » a commencé à aimer la scène après une participation à l'émission de Cyril Hanouna et Jonathan Lambert « La Grosse Émission » en 2002. Mais c'est à l'âge de trente ans qu'il décide de monter sur les planches afin de raconter sa vie quotidienne. Son premier spectacle « Sensible et Mignon » le fera découvrir aux grands publics avant de revenir avec un autre sujet le mois prochain. Rencontre avec Babarudy, du marché au théâtre !

© Christine Coquilleau

« Il y a deux jours, vous avez joué la dernière de votre spectacle « Sensible et Mignon ». Quel sentiment avez-vous eu à la fin avec votre public ?

C'était trop cool, on était complet. Il y avait beaucoup de copains à moi qui étaient déjà venus me voir et qui sont venus à cette dernière. Il y avait de la bienveillance dans le public, ça m'a fait du bien. J'ai joué ce spectacle pendant trois ans et demi. Il y a 292 critiques sur Billet Réduc, seulement trois n'ont pas aimé. C'était des soirs où je n'étais pas bien à cause de problèmes personnels. Ce n'était pas des méchants commentaires, c'était constructif.

Vous avez présenté ce spectacle de partout à Marseille, mais aussi à Paris, quelle est la meilleure ambiance ?

Évidemment, c'est à Marseille (rires). J'ai joué plusieurs fois à Paris, mais à Marseille c'est différent avec un public plus difficile. Ici, à tout moment, tu peux avoir quelqu'un qui se lève et qui commence à te parler. Ça devient un spectacle interactif et il faut être prêt à vivre ça.


Comment avez-vous démarré dans ce milieu ?

Il y a un chemin que l'on se fait soi-même. Souvent, on me demande comment il faut faire pour jouer, monter sur scène. C'est très simple, aujourd'hui, on a la chance d'avoir beaucoup de scènes ouvertes dans n'importe quelle ville. Il faut préparer un petit sketch de cinq minutes et au fur et à mesure, tu fais des connexions avec les spectateurs.


Aujourd'hui, vivez-vous de votre passion ?

Pas encore, je travaille sur les marchés, j'en parle beaucoup dans mon premier spectacle. J'ai beaucoup diminué, maintenant, je travaille que deux jours par semaine. J'en vivrais un jour.

© Chrisitine Coquilleau

Vous allez revenir dès le mois prochain avec un nouveau spectacle, quel sujet allez-vous abordez ?

Je vais aborder le sujet du couple notamment du fait que je suis papa donc ça va être concentré sur ça. Cela va faire dix ans que je suis avec ma femme, c'est quand même passée super vite (rires) et j'ai beaucoup de choses à raconter à ce sujet. Je commence ce nouveau spectacle dès le 4 octobre au Théâtre du Têtard (Marseille). Pour dire la vérité, ce n'était même pas prévu que jeudi ça allait être la dernière parce que j'avais décidé cinq jours avant que pour la nouvelle saison, il y ait un nouveau spectacle.

Vous avez commencé l'humour avec des vidéos sur Youtube, les réseaux sociaux sont-ils devenus une seconde scène ?

J'ai commencé par des vidéos sur Youtube, elles ne marchaient pas tellement, mais je voulais juste voir si mon premier réseau ça allait les faire rire et j'ai testé mes blagues sur Facebook pour voir si ça faisait rigoler. C'est devenu une deuxième scène et c'est un bon moyen pour faire la promo de son spectacle.


La scène ou les vidéos sur Youtube ?

Je préfère cent fois faire de la scène. Les vidéos, c'est surtout une vitrine pour faire de la promo et ça devient vite indispensable.


On peut voir sur votre compte Instagram que vous faites preuve d'auto dérision. C'est votre marque de fabrique ?

Je fais beaucoup de parodie. Depuis toujours, j'ai le même corps et tous mes potes étaient des beaux gosses donc je me moquais d'eux avant que ce soient eux qui se moquent de moi. J'ai parodié Camille Lacourt, Florent Manaudou, Baptiste Giabiconi et ils ont tous rigoler. Ils ont vu toutes les vidéos et ils sont aussi venues à mes spectacles sauf Baptiste, mais ça leur plaît quand je les parodie.

BABARUDY - Le Sport

Ils vous ont donné des conseils pour vous améliorer ?

Il y a dix jours, j'ai passé ma journée avec Camille et je crois que c'est lui qui m'a donné l'envie de faire un nouveau spectacle. Il me disait que « Sensible et Mignon » l'avais beaucoup amuser, mais qu'il n'avait pas de thème précis. Quand on me demandait de quoi parle le spectacle, je ne savais pas quoi répondre. Tandis que là, j'ai choisi un thème et je vais l'exploiter à fond.


En 2002, vous avez participé à « La Grosse Émission » présenté par Cyril Hanouna et Jonathan Lambert. Quel souvenir en gardez-vous ?

À cette époque-là, c'est une femme qui vient me voir avec un pote parce que l'on se faisait souvent remarqué au marché. Par exemple, on se faisait la bise avec différentes manières. Quand elle a vue ça, elle nous a demandé de venir à cette comédie-crochet, mais, nous, on l'a pris à la rigolade. On avait rien préparer et on s'est retrouvé face à un public et plusieurs caméras, c'est un très bon souvenir.


Aujourd'hui, aimeriez-vous travailler pour une chaîne TV ?

Oui, ce serait trop cool. J'ai déjà travaillé à Radio Star où on avait une émission avec des potes à moi et on était entièrement libre. C'était génial, je faisais des chroniques et j'aimerais en faire à la TV. Pourquoi pas être sniper autour d'un plateau, ça me plairait beaucoup.


Que peut-on vous souhaiter pour le futur ?

Il faut déjà espérer que le spectacle soit prêt pour le 4 octobre (rires) et surtout qu'il marche aussi bien que le premier. J'espère un peu plus de médiatisation. Dès le 26 octobre, je suis à Paris pour le présenter.

Merci à Babarudy pour sa gentillesse et sa bienveillance

© 2018 par Samuel Massilia.