top of page

Charlie Joirkin : "Ce métier, c'est surtout du travail."

Elles se sont rencontrées en 2015 sur un plateau de tournage : Charlie Joirkin et Ludivine Manca, animées par la passion commune du jeu, ont créé Atelier Mastercast à Marseille. Leur objectif ? Promouvoir les talents du sud, et ils sont nombreux ! Agents artistiques, réalisateurs et directeurs de castings seront présents pour des stages intensifs, dont le programme de rentrée est disponible sur le site internet. Rencontre avec Charlie Joirkin, l'une de ses co-fondatrices.


© Nicolas Copin

« Charlie, tu es la cofondatrice d’Atelier Mastercast avec Ludivine Manca. Comment est né ce projet ?

L’idée a découlé d’une expérience personnelle. En février dernier, après mon accouchement, je suis montée à Paris pour faire un stage de rencontre avec des réalisateurs et directeurs de castings. J’habite à Marseille depuis quatre ans et je me suis rendu compte que c’était une vraie perte d’énergie de faire ses déplacements, en plus du coût du train et du logement. C’est aussi compliqué de partir loin de sa famille. En parlant avec Ludivine, qui a souhaité retrouver la comédie après cinq années en tant qu’infirmière, on a ressenti une vraie demande dans la région Sud où nous avons de super acteurs et des agences de comédiens qui ouvrent de plus en plus. Marseille est la deuxième ville la plus filmée de France.


Où sera situé ce lieu de formations, de rencontres et d’échanges ?

On devrait être dans le 6ème arrondissement, entre le Vieux-Port et Vauban. On aura des locaux de 100m2 avec une grande salle de formation, une autre de répétition, puis un bureau. À l’avenir, on espère pouvoir proposer des shootings photos, des créations de bande démo, élargir notre catalogue de stage et continuer à proposer des outils complets aux comédiens.

Ludivine Manca & Charlie Joirkin © Nicolas Copin

Quel est l’objectif pour celles et ceux qui vont s’inscrire ?

De développer leur réseau. Pour nos stages, nous n’avons sélectionné que des réalisateurs et directeurs de casting en activité. Des agents artistiques seront également présents. Des masterclass seront tenues pour échanger et offrir des conseils. Notre plus belle réussite sera d’offrir des rôles aux comédiennes et comédiens qui vont nous suivre.


Charlie, tu as fait tes premiers pas sur les planches à La Murette, puis tu as suivi le Conservatoire de Nice pendant trois ans. En plus de ton expérience du plateau de tournage, quel serait ton conseil pour celles et ceux qui voudraient faire ce métier ?

C’est vrai que j’ai commencé à cette école de théâtre, tu es très bien renseigné ! (Rires) Je dirais qu’il ne faut jamais lâcher, même quand on pense que c’est trop tard. Ce métier, ce n’est pas qu’une histoire de chance et de rencontre au bon moment, c’est surtout du travail. Ce n’est pas inné, il y a une technique à apprendre. Et quand on ne travaille pas, il faut démarcher, prendre des cours, ça peut être épuisant mais pour moi, c’est primordial.


Pour conclure cet entretien, aurais-tu une citation fétiche à me délivrer ?

« Il ne savait pas que c'était impossible, alors ils l’ont fait » de Mark Twain.



Comentários


bottom of page