top of page

Thomas Jouannet : "La télé, c'était un plaisir en famille."

Il a commencé sur les planches avant d'enchaîner les tournages pour la télévision. Thomas Jouannet fait partie de ces comédiens qui ont la capacité, avec la multiplicité des rôles, de donner une autre dimension aux personnages incarnés. Dans Virage, il est un infirmier dont les années covid lui font porter un lourd fardeau. Rencontre.


© Christophe Lartige

« Thomas, vous êtes à l’affiche de Virage sur France 3 demain soir à 21h10. Quelle présentation feriez-vous de Martin Heck, votre personnage ?

Il vient de perdre son travail d’infirmier urgentiste et va travailler dans l’épicerie de sa mère (Andréa Ferréol). Martin vit en couple depuis des années avec une femme qu’il aime, Louise Heck (Caroline Proust). Mon personnage a l’impression de se perdre, il fait une sorte de dépression un peu lente.


Qu'est-ce qui vous a plu à la lecture du scénario ?

Il y a d’un côté la partie intime du personnage de Louise Heck et toutes les difficultés de ces métiers très prenants, et de l’autre la gestion, en même temps, d’une vie de couple, de parents. J’aimais beaucoup ce mélange de genres.


Quelles images vous reviennent du tournage ?

Boulogne-sur-Mer, c’est la vue sur l’Angleterre, comme un horizon un peu fantasmé. C’est la thématique même du film. Dans un virage, on ne voit pas ce qui va se passer après. Le lieu a été bien choisi pour ça.


© Nicolas Velter

La télévision vous ramène à quels souvenirs de spectateur ?

Ça me ramène à l’enfance. C’était souvent le film du dimanche soir, un moment où je pouvais aller me coucher un peu plus tard parce qu’on regardait un classique ou une comédie. C’était un plaisir partagé en famille.


Du 7 au 9 juin prochain se tiendra la deuxième édition de votre festival de théâtre à la Maison natale de Ronsard. Comment le présenteriez-vous ?

Notre objectif est d’amener le théâtre en ruralité, là où on n’a pas forcément l’accessibilité pour aller voir plusieurs pièces différentes et de qualité. Notre travail consiste à faire notre marché à Paris pour proposer une programmation éclectique : du seul en scène à la comédie musicale. On essaie de faire vivre le patrimoine régional par le spectacle vivant. »

Hozzászólások


bottom of page