top of page

Alexandre Achdjian, comédie et rap !

Il a appris le métier d'acteur sur le tas et « en posant beaucoup de questions aux réalisateurs, scénaristes, techniciens, à tout le monde. » Alexandre Achdjian a ce talent naturel, sincère qui transpire à l'écran, que ce soit dans ses débuts avec Les Lascars ou depuis plus de dix ans maintenant dans Léo Mattei, incarnant avec habileté Jonathan, un personnage « qui n'est plus dans l'apprentissage et prêt à se revendiquer policier ». Si la petite lucarne lui plaît, le mic' est aussi son autre passion. Rencontre avec Alexandre Achdjian, comédie et rap !


© Marie Rouge

« Alexandre, on te retrouve dès ce soir dans la dixième saison de Léo Matteï sur TF1. Tu es membre de la brigade de protection des mineurs depuis le début. Comment avais-tu rejoint cette aventure ?

Je n’avais pas le profil pour le rôle, mais Tristan Aurouet m’avait appelé pour faire les épisodes pilotes qu’il réalisait. On avait travaillé ensemble sur la série Les Lascars sur Canal +. J’avais envie d’avoir une nouvelle case à cocher dans ma carrière d’acteur.


Qu’est-ce qui t'avait séduit pour rejoindre le projet ?

Dès que j’ai lu le scénario, j’y ai vu un petit lien avec Man of Fire, mon film préféré avec Denzel Washington qui doit sauver une petite fille. Ensuite, il y a ma vie personnelle. Plus jeune, j’habitais avec ma mère dans un foyer et pendant cette période-là, j’aurais aimé connaître un Jonathan. Ce rôle me convenait et il m’a aussi apporté une certaine thérapie tout au long des années.


Quelle présentation ferais-tu de ton personnage Jonathan ?

Au début, il est hésitant et se demande s’il est fait pour ça. Mais au fur et à mesure des enquêtes, il se révèle être policier. Sur les deux dernières saisons, Jonathan est prêt et se revendique policier, il n’est plus dans l’apprentissage.


© Jean-Phillipe Baltel / BIG BA

On ressent une vraie complicité entre chaque personnage…

Tout le monde est super. Sur le plateau, on bosse mais on a aussi le temps de rigoler. On a chacun notre personnalité.


Pour toi, comment a évolué la série ?

La série a eu un reboot avec l’arrivée il y a deux ans de nouveaux personnages, celui d'Inès (interprété par Lola Dubini) a un aspect plus direct à la compréhension. Et puis de localiser la série à Marseille, ça a apporté un autre rythme, une nouvelle couleur. La série rentre aussi maintenant dans la vie de chaque membre de la Brigade.


Quel message adresserais-tu au fidèle de Léo Mattei ?

Je vous remercie énormément d’être là depuis le début et j’espère que l’aventure va durer aussi longtemps.


© Jean-Philippe Baltel / BIG BA

Le grand public avait pu te découvrir dans la série Les Lascars sur Canal +. D’où te vient ce goût du jeu ?

Sans aucune prétention, je pense que c’était inné. Je faisais de la musique puis je me suis retrouvé sur ce casting et j’ai décroché le rôle. J’ai toujours regardé beaucoup de films et me suis inspiré des acteurs que j’aimais. Il y a aussi un aspect très personnel. J’ai vécu beaucoup de choses dans ma vie, donc ça m’a aidé à transmettre toutes ses émotions. L’école de la vie, c’est la meilleure école pour moi.


La musique occupe une place importante chez toi artistiquement. Un mot sur ton album Ad Astra sorti en 2022 et disponible sur ta chaîne Youtube ?

Ce projet, je l’ai entièrement composé, enregistré et écrit chez moi, dans mon salon. Il a eu 500 000 streams donc je suis très heureux. Mon univers est marqué dans l’astronomie. Il y a une rencontre de plusieurs éléments que j’aime bien. La musique, c’est ma deuxième passion.



Quels sont tes prochains projets ?

Je prépare mon prochain projet musical et en ce qui concerne la télé et le cinéma, je ne peux pas encore en parler.


Pour conclure cet entretien, aurais-tu une citation fétiche à me délivrer ?

« Vise toujours la lune, car même en cas d’échec, tu atterriras dans les étoiles. »

Comentários


bottom of page