Camilla Ferranti, une femme optimiste !

Dernière mise à jour : 6 août 2020

Camilla Ferranti a démarré par la danse avant de trouver la voie du cinéma et de la comédie, un art qui fut une thérapie pour cette actrice Italienne. Amoureuse du théâtre et passionnée par l'odeur de la scène, Camilla se construit de jour en jour pour un avenir radieux. Rencontre avec Camilla Ferranti, une femme optimiste !

© Andrea Ciccale’ph

« Enfant, c'est vers la danse que vous vous orientez pendant des années.

La danse est entrée dans ma vie quand j'étais très jeune. Un tutu rouge m'a fait tomber amoureuse de ce monde fait de discipline, de sueur et de nombreux sacrifices combinés avec satisfaction. J'ai toujours pensé que mon avenir aurait été dans la danse mais la vie, les inconvénients... Un accident du genou et une éducation très bourgeoise m'ont amené à retourner dans une direction en dehors de l'art. Peut-être que mes années à l'université ont été les pires de ma vie, je ne me sentais jamais heureuse... J'avais besoin de m'exprimer, j'avais un appareil photo, mon deuxième amour, impossible de le quitter.


Comment le cinéma est venu sur votre chemin ?

Après de nombreuses auditions, j'ai eu un film en Toscane avec Harvey Keitel. J'ai même eu la chance d'avoir dit "bonjour". La même année, un réalisateur italien cherchait son premier rôle dans un film légèrement fellinien... J'ai dû changer radicalement, des cheveux aux vêtements. C'était trop beau comme défi. J'ai été choisi parce que j'avais les yeux gonflés et un visage fatigué, je n'ai pas dormi pendant trois jours et j'ai coupé mes longs cheveux. Mais ils ont finalement utilisé une perruque (rires).


Quelle formation avez-vous suivi pour apprendre ce métier ?

Je suis allé à l'école d'une enseignante qui était membre du studio d'acteurs et elle m'a dit qu'après 20 ans de ballet je connaissais si bien mon corps qu'agir aurait été une conséquence