top of page

Annaël, graine d'artiste !

Il avance dans la vie en chantant et en dansant. Annaël définit la musique comme "un battement de cœur qui doit faire bouger les gens". Son premier EP Couleurs nous invite à se réunir et à profiter de la vie avec des titres sur la masculinité, l'accomplissement, les clichés aussi sans oublier les relations amoureuses, en témoigne son dernier titre et clip Je croyais. S'il n'est jamais évident de mettre des notes et des mots sur soi, Annaël passe avec aisance du chant à la parole. Une authenticité à découvrir... Rencontre avec Annaël, graine d'artiste !


« Annaël, ton premier EP Couleurs sort aujourd'hui. Quelle présentation en ferais-tu ?

Chaque chanson représente une couleur, tel un état d’esprit avec des émotions plus ou moins prédominantes. Cet EP, c’est l’évolution d’un être dans le temps avec les couleurs des âmes de chacun et les nuances de personnalité. Je veux que ma musique soit pour tout le monde. Ce projet m’a aidé à être celui que je suis aujourd’hui et à ne pas laisser mon égo prendre le dessus. J’ai voulu faire le mea culpa de tout, au niveau de la société, du relationnel et de l’être humain en lui-même. Je suis impatient de le faire écouter, c’est une libération (rires).


L’EP est composé de six titres enjoués, solaire et dansant, à ton image…

Chaque titre est une histoire et chacun peut y prendre part à sa manière. Après le covid, les gens ne se regardaient plus et avec le masque ils ne se reconnaissaient pas non plus. Ça m’a marqué et j’ai voulu, avec le clip de Regards Volés, tourné dans des endroits assez communs comme la rue et le métro, là où on est amené à se rencontrer.



Cet EP est aussi marqué par le mélange de styles qui s’applique à chaque titre…

Oui. J’écoute de tout à la maison et je veux que ma musique soit pour tout le monde. Dans mes clips, je danse beaucoup ! (Rires) On est tous des danseurs, mais comme on appréhende le regard des autres, on s’y abstient. Danser, c’est les mouvements de tous les jours adaptés à une façon de bouger. Et puis ça rend heureux… On vit tous ensemble et on essaie juste de s’en sortir, de faire sa destinée. C’est juste ça qui compte. On a qu’une vie alors il faut en profiter pour faire du bien autour de soi. Ça a un côté un peu féerique (rires).


Quels sont tes prochains projets ?

Il y aura des festivals cet été et la création de mon album pour une sortie d'ici cet automne.


Pour conclure cet entretien, aurais-tu une citation fétiche à me délivrer ?

The day you plant the seed is not the day you eat the fruit. (Le jour où vous plantez la graine n'est pas le jour où vous mangez le fruit.) L'impatience, c'est le pire défaut et on essaie tous de le combattre. Plus on est patient, plus ça arrive à point nommé. »

Comments


bottom of page