Bruises, un duo complice !

Ils cassent les codes de la pop avec leur style bien particulier. Adah Dylan et Max Sokolinski forment à eux deux le groupe Bruises. Avec des mélodies accrocheuses, des textes doux et amers, ils ont été plébiscités par Gucci ou encore Paco Rabanne. Rencontre avec Bruises, un duo complice !

© Cheyne Tillier-Daly

« À quel moment êtes-vous tous les deux tombés dans l’univers de la musique ? Max : Très tôt, j'ai commencé la guitare à 8 ans, j'ai ensuite appris la basse, la batterie et le piano. Il n'y a pas eu un moment précis ou une révélation, c'est une passion avec laquelle j'ai grandi et qui s'est développée naturellement. Adah : J’ai commencé à écrire des chansons vers 13 ans en apprenant la guitare - en pleine crise d’adolescence et hypersensible comme je suis, c’était la manière la plus pure et la plus honnête de m’exprimer.

© Cheyne Tillier-Daly

Comment s’est passée votre première rencontre ? Adah : On s’est rencontrés en juillet 2018 à l’anniversaire d’une amie musicienne - on s’est tout de suite bien entendu mais on n'avait pas projeté d'écrire ensemble - mais on a fait un morceau spontanément un jour et on s’est dit que c’était trop spécial pour ne pas continuer. Vous avez été plébiscités par Gucci, Paco Rabanne et Variety pour qui vous avez joué en live. Comment décririez-vous votre style musical ?
 Max : Nous aimons mixer des influences et des styles différents pour faire quelque chose qui nous ressemble. Nous venons d'une génération qui peut presque tout faire depuis un ordinateur, et qui n'a pas besoin d'étiquettes. Notre style mixe autant la pop et le rock psychédélique, que le trip-hop et la new wave. L’an dernier, vous avez sorti votre premier single « 1992 » sur la nostalgie d’une génération qui perd foi en l’avenir. Parlez-moi de ce morceau plus en détail. Adah : Ce morceau évoque la nostalgie d’une époque dans laquelle on a grandi où la perspective de l’avenir était bien plus positive qu’aujourd’hui. « 1992 » était aussi l’année ou mon grand-père a fondé le Parti écologique en Autriche et s’est présenté comme candidat à l’élection présidentielle. Il était un précurseur dans la défense de l’environnement et nous parlait déjà dans les ann