Charlotte Ysnel, itinéraire d'un nouveau talent !

Elle a eu l'audace de quitter la routine du travail pour la folie du métier d'acteur. Sensible et généreuse, Charlotte va droit au but et marche à contre-courant pour atteindre ses rêves d'enfants. Rencontre avec Charlotte Ysnel, itinéraire d'un nouveau talent !


© Kazya

« Tu étais responsable de parfumerie pendant cinq ans, quel a été le déclic pour faire le métier de comédienne ?

J'ai toujours été attirée par le milieu de l’acting. Très jeune, j’ai commencé le théâtre et j’ai rapidement souhaité en faire mon métier. J'avais des parents bienveillants qui m'ont conseillé de suivre une voie « classique » et de faire « un vrai métier », ce que j’ai fait. J'ai donc passé un BTS puis une licence, j’ai ensuite été cinq ans responsable de parfumerie et trois ans formatrice pour un laboratoire pharmaceutique. Je faisais un métier qui me plaisait mais qui ne me passionnait pas.


J'étais constamment hantée par mon rêve de petite fille. Cette routine métro/boulot/dodo m’a très vite lassée, je ne suis pas du genre à me contenter d'un confort avec un CDI. J'ai besoin de bien plus pour me sentir vivre. Il était hors de question de passer à côté de ma vie… et avoir des regrets aurait été la pire des choses. J'ai finalement écouté mon intuition et mes envies avant ma raison et je me suis lancée dans cette folle aventure.


Etait-ce difficile d'arrêter un métier fixe pour un métier plus précaire ?

C'était plus difficile pour ma famille que pour moi. Ils ont eu beaucoup de mal à accepter l'idée que je puisse me lancer là-dedans. Mais pour moi c'était comme une évidence, j'avais ça en tête depuis trop longtemps.


© Benjamin Vingrief

Tu tournes actuellement dans la série « Nolane » de Xavier Séverin mais tu as quand même passé dix ans sur les planches de théâtre…

Je n'oublierai jamais mes premiers pas sur scène que je dois à ma prof de théâtre qui a cru en moi tout de suite en me proposant le premier rôle dans la pièce « Comment monsieur Mockinpott fut délivré de ses tourments », je n'avais que 14 ans à l'époque. J'étais une petite fille introvertie, pas du tout épanouie dans le milieu scolaire. Le théâtre m’a totalement libérée, ça m’a offert les clés de la liberté. Je me sentais vivante à chaque fois que je jouais. J'étais dans une école qui participait à de grands concours et j’ai eu la chance de décrocher mes deux prix de la meilleure interprétation féminine régionale.





Pendant la période de confinement, tu as réalisé ton premier court-métrage « My Date »

Très rapidement je voulais travailler sur la réalisation. Je me suis inspirée d’un petit extrait et j’en ai fait un court-métrage. J'ai travaillé une semaine dessus avec l'aide du réalisateur Xavier Séverin qui m’a donné quelques astuces. Je me suis éclaté à le faire. En tant qu'actrice, c'est important de comprendre le fonctionnement de la réalisation.



Quels sont tes futurs projets ?

Je tourne en ce moment dans la série « Nolane » qui me tient à coeur, réalisée par Xavier Séverin et Michael Charlesqui. C'est un polar sombre et poignant. Xavier est un autodidacte, un producteur passionné. Il m’a repéré sur Instagram, on a discuté ensemble et il m’a proposé un petit rôle qui a complètement évolué puisque je fais partie des trois personnages principaux. J'incarne Annabelle Stern, une journaliste d’investigation prête à tout pour réussir. Avec le confinement, il y a eu comme pour tout le monde beaucoup de retard et aujourd'hui je ne sais pas encore où elle sera diffusée. C'est une série qui a un bel avenir devant elle.


Aurais-tu une citation fétiche à me délivrer ?

« Hâte toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie ».


Que peut-on te souhaiter pour le futur ?

De continuer à avoir des rêves et rester fidèle à moi-même. J'ai un parcours un petit peu différent des autres mais j'espère que ça pourra servir à d'autres personnes qui n'osent pas sortir de leur zone de confort. »

© 2018 par Samuel Massilia.