top of page

Léa Swan : "Je me suis rencontrée à travers la voix."

Baignée dans le milieu du jazz parisien, l'électro, le cinéma et la musique traditionnelle, Léa Swan a ensuite rencontré la poésie et les textes, « mon père voyageait beaucoup, il m'envoyait des lettres en décrivant les paysages par le détail », ce qui inspira la comédienne en devenir et prochainement dans Meurtres dans le Cantal où elle prête ses traits « à une jeune femme accueillante et proche de la nature. » Rencontre.


© Boris Barthes

« Léa, tu es comédienne et chanteuse. D’où te vient cette fibre artistique ?

Quand j’étais ado, mon père m’emmenait presque tous les vendredis soir au cinéma après la piscine, c'était notre rituel. J’ai été baignée dans le monde de la fiction. À la maison, on écoutait Césaria Evora, Norah Jones, Henri Salvador, Boby Lapointe ou encore André Minvielle. On n’allait pas visiter des musées, on allait écouter de la musique dans les festivals ensemble.


À quel moment as-tu commencé à faire de la musique ?

Quand je suis arrivée à Paris à 18 ans, j’ai fait une école de théâtre et il y avait aussi des cours de chant. Je me suis rencontrée à travers la voix. Ça m’a donné envie d'approfondir et de faire un conservatoire de jazz vocal et une fac de musicologie. Puis j'ai ensuite organisé avec Noé Bénita (un batteur) une Jam Session sur Paris, qui s'appelait La Jam de Telmah, elle réunissait les petites familles parisiennes de la musique, c'étaient des moments magiques là-bas !


© June Assal

Comment présenterais-tu tes deux titres Arrête de douter et Toutes les voix (en duo avec Éléonore Prieur) ?

J’y aborde des sujets qui peuvent parler à tous les humains du monde. Toutes les voix est une invitation à se dévoiler, à ne pas rester dans le silence quand on a besoin de parler. Arrête de douter est un message à moi-même et à ceux qui remettent tout en question ou qui se laisse influencer par le regard des autres. Je doute encore aujourd’hui, c’est un apprentissage de toute une vie de lâcher les histoires qu'on se raconte !



Quels sont tes prochains projets ?

J’ai tourné le pilote de Jens, une mini-série thriller dont j’interprète le personnage principal. C’est produit par Barbara TV et écrit par Nicolas Lebrun et Anaïs Le Guennec. En ce moment, je fais une résidence de création pour un spectacle solo, musique et théâtre qui me tient très à cœur , j'ai hâte qu'il voit le jour !


Pour conclure cet entretien, aurais-tu une citation fétiche à me délivrer ?

« Ils ont voulu m’enterrer, mais ils ne savaient pas que j’étais une graine. »

Comments


bottom of page