Léo Polo, le rêve américain !

Son désir de danse est né face au petit écran, Léo Polo n'a pas tardé pour enchaîner les stages et les performances jusqu'au plateau de l'Eurovision Junior chaque année. Et c'est au pays de la statue de la Liberté que ce jeune talent apprend, écoute et pratique son art auprès des plus grands professionnels. Rencontre avec Léo Polo, le rêve américain !


© Mohamed Traoré

« Léo, tu sors d’un cours de danse. D’où te vient cette passion ?

J’ai découvert la danse en regardant un spectacle à la télé. Il était tard, j’étais censé aller me coucher mais j’avais insisté pour continuer à regarder. Trois jours plus tard, mon école nous emmène à un cours de danse et j’ai tout de suite adoré. Quand je suis rentré chez moi, j’ai demandé à mes parents de m’inscrire dans un cours de danse, et c’est parti de là.


Comment définirais-tu cet art ?

Pour moi, c’est une façon différente de s’exprimer qu’avec des mots. Le vocabulaire de la danse est beaucoup plus large qu’une langue. La danse me procure beaucoup de liberté.


© Mohamed Traoré

Tu te perfectionnes aux Etats-Unis auprès de grands chorégraphes. Qu'apprends-tu ? Qu'est-ce qui te plaît chez les Américains ? 

En effet je pars souvent aux Etats-Unis pour me former. C’est toujours bon de se diversifier, c’est comme ça qu’on évolue. J’y ai appris la technique, le style, il y a tellement de chorégraphes différents qu’on a toujours quelque chose à apprendre. On ne s’ennuie jamais.


Tu accompagnes des artistes comme Yannick Noah, M Pokora ou encore Nassi. Qu'apportent-ils à ton expérience ?

À chaque répétition ou à chaque tournage, on devient meilleurs que la fois d’avant, notamment sur le comportement, l’écoute, la concentration, la réactivité…



La danse n'est pas ton seul talent puisque la musique est aussi dans ton bagage artistique. Léo, quelles sont tes ambitions ?

Un jour, je mangeais avec mon manager et il m’a proposé de chanter. Au début, j’avais un peu peur, mais j’ai vu que c’était une belle opportunité. J’ai pour ambitions artistiques d’habiter aux Etats-Unis, j’aimerais vivre de ma passion là-bas, être au prof, faire de la télé et du cinéma, pourquoi pas.


Une citation fétiche à me délivrer ? 

« Le meilleur moyen de prédire l’avenir est de le créer. »