Magdalena Malfray, la danse pour univers !

La petite élève des cours de « Sandra et Fred Mosa » a parcouru bien du chemin depuis l'âge de quatre ans. Du cinéma avec un rôle dans « Let's Dance » à la pratique de plusieurs styles de danse, Magdalena est une danseuse complète et passionnée. Rencontre avec Magdalena Malfray, la danse pour univers !



« D’où te vient cette passion pour la danse ? Depuis que je suis toute petite. Ma maman me raconte souvent que dès l’âge de trois ans je dansais sur des clips de musique toute la journée et j'inventais des chorégraphies. Elle m’a inscrite à 4 ans dans ma première école de danse « Sandra et Fred Mosa » où j'ai pris des cours de danse latine et de salon. Je n'ai ensuite jamais arrêté de danser. Je me souviens que je voulais devenir comme Sandra, ma prof. J’ai grandi et j’ai expérimenté de nombreux styles. La danse est vraiment mon univers. Tu pratiques plusieurs danses : cabaret, latine, contemporaine et classique. Laquelle est celle que tu préfères ? Celle que je préfère est la danse contemporaine car je trouve que c’est un style de danse hyper vaste. En tout cas, c’est celle où je me sens le mieux.

En mars 2019, c’est dans le film « Let’s Dance » que l’on te retrouve dans le rôle de Lucie. Comment se sont passés le casting et le tournage ? C’était une très bonne expérience. Quand j'y suis allée, dans ma tête, je me suis dit que je ne serais jamais prise et que ce ne serait pas grave. J’ai été pré-sélectionnée et on m’a demandé de faire une chorégraphie de hip-hop. Sachant que j’ai dû en faire deux cours dans ma vie, ça a été compliqué. J'ai demandé à un danseur de m’apprendre une chorégraphie que j’ai présentée au casting. Une semaine plus tard, on m'a annoncé que j’avais le rôle. Tout au long du tournage, je n’étais pas du tout consciente de ce qui m’arrivait. Je garde les pieds sur terre en me disant que rien n'est jamais gagné.


Comment tu te sens sur scène ou sur un plateau de tournage ? Sur scène c’est totalement différent que sur un plateau de tournage. Je préfère la scène car par rapport au plateau de tournage, c’est le moment présent, tu n’as pas de seconde chance et c’est cette adrénaline qui me plaît. Le fait de donner de ta personne, d’être à l’unisson avec ton groupe, c’est une énergie magnifique. Aurais-tu une citation fétiche à nous délivrer ? "C’est parce que personne n’y croit qu’il faut le faire."


Quels sont tes futurs projets ? Cette année, mon projet était de passer mon EAT pour être professeur de danse. Je souhaite aussi me diriger davantage vers des danses urbaines plutôt que des danses de conservatoires. Ensuite, j’aimerais passer des castings pour intégrer une compagnie contemporaine. C’est mon rêve depuis toute petite. Que peut-on te souhaiter pour le futur ? Du bonheur, de la sagesse, de l’amour, du partage et de la paix avec moi-même. »

© 2018 par Samuel Massilia.