Maliko Bonito, un humoriste plein de peps !

Mis à jour : 21 janv. 2019

Il s'est fait connaître avec des vidéos sur le net. Son humour a satisfait un public qui a répondu présent pour son premier spectacle « Je vous aime » et qui devrait être assidus avec le second « En confiance », actuellement en rodage, mais déjà très hilarant. Passionné par les planches, mais également par les réseaux sociaux où une forte communauté le suit au quotidien. Il ne rêve pas de cinéma ni de Cannes mais de rendre fier ses proches, sa famille. Rencontre avec Maliko Bonito, un humoriste plein de peps !

© Marie-Jeanne Gransard

« Votre spectacle est interactif, pensez-vous que c'est un nouveau format de one-man show ?

Tout dépend de comment on gère l'interaction. Ce n'est pas nouveau, ça fait partie du spectacle. Il faut donner de la bienveillance au public.


Vous revenez avec un deuxième spectacle « En Confiance », c'est ce que vous avez acquis après « Je vous aime » ?

C'est exactement ça. « Je vous aime », c'était une entrée en matière dans le monde du spectacle. J'écris tellement qu'il fallait que j'en fasse un deuxième. Et j'ai déjà très envie d'en faire un troisième.

« En confiance » est en rodage ?

Je pense que je suis à 60% du spectacle. Vous repassez dans quelques mois, il y aura quelques modifications et d'autres contenus.

Comme beaucoup d'humoristes, vous vous êtes lancé avec des vidéos sur le net. Aujourd'hui, vous faites de la scène, mais vous continuez également à vous exprimer sur les réseaux sociaux. Pourquoi ?

Avant d'être sur le net, j'avais déjà commencé à faire de la scène. Internet m'a apporté un plus. Ça m'a permis de me faire connaître, d'avoir une accessibilité médiatique qui est un support qui fait qu'aujourd'hui, on peut se faire connaître par le public. Ce sont eux qui choisissent.

Presque 300 000 fans sur Facebook, des milliers de vues sur Youtube. Avec ses vidéos, le public vient vous voir en spectacle ?

Il y a un parallèle à faire entre les vidéos et la scène. Les vidéos, c'est bien d'en faire, mais ça ne rend pas artiste. Les réseaux sociaux te permettent de te promouvoir et accessoirement de remplir des salles.

Extrait du premier spectacle de Maliko Bonito « Je vous aime »


Vous avez commencé sur quelle scène ?

La toute première scène que j'ai faite de ma vie, c'était au Trois Actes et j'ai pris un four à 500 degrés. C'était très dur. Mais je me suis relevé au Quai du Rire. C'est là-bas que j'ai écrit mon deuxième spectacle et que je me suis créé.

Maliko Bonito sur la scène du Quai du Rire

Présent également partout en France. Où peut-on vous retrouver ?

L'année dernière, j'ai fait une tournée avec des dates à Lille, Lyon, Toulon. J'ai aussi joué à Alger. Pour le second spectacle, je termine de roder. Je n'ai pas encore annoncé de tourner. Pour l'instant, je fais quelques aller-retour entre Marseille et Paris. Je teste beaucoup de vannes à Paris sur des plateaux comme « Le Paname » ou le « Café Oscar ». Avant d'annoncer une tournée, il faut que je sois à 100%.

Une personnalité qui vous inspire dans votre personnalité, votre écriture ?

Zlatan Ibrahimovic. J'adore ce mec. Il est très drôle et m'inspire beaucoup. Dans l'humour, c'est lui aussi qui m'inspire avec ces tweets (rires).


Une habitude avant de monter sur scène ?

J'appelle ma mère. Elle m'encourage à fond. Je parle beaucoup de ma famille dans mon spectacle. C'est grâce à eux que tu gardes les pieds sur terre. J'aime les rendre fier.

Dans votre spectacle, vous parlez beaucoup de festival de Cannes, de cinéma. Ce sont des vraies ambitions ?

Je n'y pense même pas. Ce sont des rêves lointains. Je m'amuse avant tout, c'est du plaisir.


Vous êtes le parrain de l'association « Graines 2 Tournesols ». C'est important pour vous de donner de l'espoir et de la motivation aux jeunes enfants malades ?

Ça fait deux ans que je rends visite aux enfants malades à La Timone par exemple. C'est très important d'être humaniste. Avant toute chose que l'on envisage dans sa vie, il faut avoir une sensibilité pour des combats, des associations. On doit soutenir le milieu associatif, les personnes dans le besoin et surtout, les enfants malades. Certains me connaissent des vidéos, je me dois d'être là pour eux. L'amour que le public me donne, je le rends à ses enfants.

Maliko Bonito en compagnie de l'association Graine 2 Tournesols

Que peut-on vous souhaiter pour le futur ?

De rester en vie (rires). Le monde du spectacle avec tout ses artifices on s'en fou. Ce que l'on veut, c'est vivre et s'amuser.

Merci à Maliko Bonito pour son spectacle et son indéniable joie de vivre

© 2018 par Samuel Massilia.