Odile Vuillemin, à la découverte du monde !

Véritable caméléon, Odile Vuillemin se transforme au gré des personnages qu'elle incarne. Actrice récompensée pour ses rôles dans des films aux sujets sociétaux importants, Odile a le goût des autres et c'est avec ses voyages qu'elle poursuit sa passion pour l'exploration et la diversité culturelle. Rencontre avec Odile Vuillemin, à la découverte du monde !




« Odile, on vous retrouve ce soir sur M6 dans la série L’homme de nos vies dans laquelle vous incarnez Camille. Quelle va être la mission de votre personnage ?

De retrouver son argent ! (Rires) Camille s’est mis pour mission de retrouver l’homme qui l’a arnaqué. Sa quête va devenir un peu plus grande quand elle va se rendre compte qu’elle n’est pas la seule à avoir été arnaquée par cet homme. J’ai tout de suite adoré le ton de la série. C’était bien construit et rythmé avec une galerie de personnages bien ciselés. C’était jubilatoire à lire.


Un thriller psychologique et d’action réalisé par Frédéric Berthe. Quel réalisateur est-il ?

C’est un de mes papas du milieu. Il rassemble toujours une équipe de gens joyeux, content d’être là et motiver à travailler ensemble, ces tournages sont plaisants et agréables à vivre. Fred est très attentif à ses acteurs tout en leur laissant une grande liberté.


Avec Oriane, Mathilde et Iris, vous incarnez ces femmes libres, fortes et intelligentes, elles ne sont pas que victimes…

C’était intéressant de montrer qu’avec de l’humour et de la comédie on arrive à parler de la place des femmes, de leurs rapports à l’amour. La série peint le fait réel tout en étant divertissante. C’est une urgence sanitaire de rire. On en a besoin en ce moment.



Odile, si je vous cite ce proverbe tibétain : « Le voyage est un retour vers l’essentiel. » Quelle résonance ça a pour vous ?

À mon récit de voyage Latitudes (chez Michel Lafont) et à ce que j’ai appris : le voyage ramène toujours à quelque part de soi, d’une façon ou d’une autre. J’ai une longue liste de pays à visiter mais la plupart du temps mes choix sont instinctifs. Je voulais aller en Inde et j’ai fini en Islande par exemple. Ça correspond à des besoins qu’on vient combler. J’ai appris à me laisser guider par le moment présent.


Avez-vous le souvenir d’une rencontre en particulier ?

Il y en a beaucoup. La première qui me vient est une rencontre avec une petite fille au Groenland. J’étais partie toute seule pour faire une randonnée mais j’ai dû faire marche arrière. Je suis alors retourné dans le village et j’y ai rencontré un petit groupe d’enfants qui jouait. Je me suis mise à les photographier de loin et dans mon objectif je voyais une petite fille me faire de grand coucou. Elle m’avait repérée ! Elle m’a rejoint en courant, s’est assise à mes côtés et on a discuté pendant dix minutes sans se comprendre à cause de la barrière de la langue. Ce moment-là a été une grande leçon. Le sourire est universel. Elle s’est ensuite relevée en enchaînant quatre, cinq grimaces avant de repartir en courant. C’était comme une apparition. Cette petite fille restera tout le temps dans ma vie.


Quels sont vos prochains projets ?

La série fantastique Prométhée devrait sortir en début d’année prochaine sur TF1. Ce sera une première saison de six épisodes réalisés par Christophe Campos et avec un magnifique casting composé de Fantine Harduin, Camille Lou, Thomas Jouannet et Marie-Josée Croze. »