Olga Kurylenko, un conte de fées !

James Bond Girl et Wonder Mum, Olga Kurylenko est une femme sereine. Sa notoriété est devenue internationale après « Quantum of Solace », mais sa simplicité est restée intacte. Actrice tout-terrain, on la retrouve dès demain soir dans la passionnante et mystérieuse série « Romance » d'Hervé Hadmar sur France 2. Rencontre avec Olga Kurylenko, un conte de fées !

© Jean-François Baumard

« À partir de mercredi prochain, nous pourrons découvrir la toute nouvelle série de France 2 « Romance ». Une histoire d'amour à travers le temps.

C'est un amour à travers les siècles, il y a un voyage dans le temps. Mon personnage d'Alice est une femme mystérieuse, on ne sait pas d'où elle vient, on ne comprend pas ses relations avec de nombreuses personnes. Elle est motivée par une espèce de vengeance liée à une douleur qu'elle a eue durant l’enfance. Petit à petit, ça se dévoile et on comprend ses motivations. Je pense que le spectateur ne va pas du tout deviner ce qu'il va découvrir à la fin. Dans cette série, il y a un petit côté thriller et en même temps très romantique. C'est une grande et romantique histoire d'amour. La romance est vraiment écrite de façon très romanesque.


Sur le plateau, quelle direction des acteurs a eu Hervé Hadmar ?

Il était assez confiant avec nous, il nous laissait faire. Ce n'est pas un réalisateur qui a fait d'énormes répétitions, on ne travaillait pas ça de manière théâtrale. Ça s'est passé de façon très naturelle. On a fait une lecture tous ensemble autour d'une grande table. Pendant des heures, on a lu tous les épisodes. Hervé voulait entendre les personnages avec les acteurs choisis. À partir de là, c’était très précis. Il a discuté avec chacun d'entre nous avant de commencer le tournage, il y a eu un bon travail collectif.


© Cineteve ROMANCE

Vous avez une filmographie dirigée d'une main de maître, entre les films d'auteur et les grosses productions hollywoodiennes. Quel est le rôle, que vous n'avez pas encore eu, que vous rêveriez d’incarner ?

J’ai un enfant, il est petit mais il commence à regarder les films de Disney et il n'y a jamais maman dedans (rires). Maman est la plupart du temps dans des films qu'il ne peut pas voir parce que c'est un peu violent. J'aimerais bien faire un film de famille ou d'enfant, où je vais incarner une fée ou une sorcière, pour qu'il puisse me voir. Un personnage féerique ce serait vraiment cool.


En dehors des tournages, regardez-vous beaucoup de films et de séries ?

À mon époque, seul sans enfant, moins occupé, j'en regardais beaucoup. Aujourd’hui, j’ai moins le temps. Ce n'est pas parce que je ne veux pas, mais il n'y a que 24 heures dans une journée et la moitié on dort (rires). Maintenant, j'ai du mal à juste m'asseoir pour regarder un film et ignorer mon enfant. Soit je regarde avec lui ou quand il dort, sauf que je vais m'endormir en même temps que lui (rires). J’ai du mal à trouver le temps.


La réalisation pourrait vous intéresser ?

Non, ça ne m'intéresse pas. Je préfère jouer ou produire. Ce qui me plait le plus c’est d’être impliqué dans l’histoire, d'inventer des personnages. Je ne me sens pas capable de réaliser donc je ne veux pas faire mal le boulot.


© Jean-François Baumard

Qu'a apporté le cinéma dans votre vie ?

La satisfaction. Quand on arrive à faire ce qu'on veut, ce qui n'est pas donné à tout le monde, et à vivre de sa passion et que l'on connaît un certain succès, ça fait plaisir. Ça m'a apporté plus de sérénité dans ma vie. Quand ça va jusqu’à ce niveau-là, on a d'autres responsabilités avec une exigence de travail plus importantes. Je ne peux pas me plaindre car c'est ce que j'aime.


Quels sont vos futurs projets ?

Tout a été reporté. J'avais un tournage qui devait se faire en Corée du Sud au mois d'avril. On pense le tourner vers le mois d'octobre, mais d'ici là on ne sait pas s'il y aura une deuxième vague ou non. Les temps sont instables en ce moment, tout peut arriver. J'ai aussi un autre tournage qui se prépare pour l'automne. Et pour cet été, j'ai demandé à ne pas travailler car je ne me sens pas de revenir aussi rapidement. J'ai travaillé chaque été de ma vie, je me suis dit que pour une fois j'allais prendre un été en off avec mon fils (rires). Il y a également un film américain en préparation.


Que peut-on vous souhaiter pour le futur ?

Du bonheur et la bonne santé. Si on a les deux, on a l'énergie pour avoir le reste. »

© 2018 par Samuel Massilia.