top of page

Rosa Bursztein, une humoriste sans filtre !

Après avoir suivi les Cours Simon sous la houlette de sa professeur Christine Guia, Rosa Bursztein se fait découvrir par John Malkovich pour interpréter Cécile de Volanges dans « Liaisons dangereuses ». Cinéphile, elle écrit et réalise son premier court-métrage intitulé « La piscine » avant d'apparaître à la télévision dans la série « Mon père dort au grenier » sur France 2. Comédienne mais aussi humoriste, elle pratique actuellement le stand-up avec son spectacle « Ma première fois » tous les samedis soir à Paris. Rencontre avec Rosa Bursztein, une humoriste sans filtre !

© Philippe Lebruman

« Vous avez suivi très jeune les Cours Simon avec Christine Guia en professeur. Quels conseils vous a-t-elle apportée pour démarrer dans le théâtre ?

J'ai commencé à partir de la classe de CE2 jusqu'à la quatrième. Christine Guia nous a fait travailler très tôt sur des textes classiques. Je me souviens avoir travaillé sur des textes de Marivaux et elle nous apprenait à trouver du naturel sur des textes pas faciles pour des enfants. Il existait déjà une exigence au Cours Simon.


Qu'est-ce qui vous a poussée à suivre ces cours ?

J'étais très timide et introverti. Ce sont mes parents qui m'ont inscrite au cours de théâtre pour que je me libère et prenne confiance en moi. Cela m'a permis de perdre du poids et de me faire des nouveaux amis. Ça a eu un rôle thérapeutique. Être sur une scène et parler devant un public, c'était une révélation et c'est rapidement devenu une passion.


Vous serez ensuite découverte par John Malkovich pour interpréter Cécile de Volanges dans « Liaisons dangereuses ». Quels souvenirs en gardez-vous ?

On a travaillé avec John sur cette pièce et j'avais proposé une Cécile de Volanges impatiente de découvrir du sexe et de la sensualité. Je jouais un personnage naïf, mais très curieux. Ce n'était pas un personnage romantique. Et c'est dans ce sens-là qu'il m'a fait beaucoup travailler.

Quel a été la suite de votre parcours théâtrale ?

Après « Liaisons dangereuses », j'ai joué à Odéon « Le prix Martin » de Pieter Stein avec Jacques Weber et Laurent Stocker. Ensuite, j'ai également joué dans « Archipel Marie N'Diaye » de Georges Lavaudant et avec la compagnie de théâtre « Les soirées plaisantes » pour « La vie rêvée des profs » et « Un dimanche après Drucker ».


Le théâtre pour mieux se rapprocher du cinéma ?

J'ai toujours adoré le cinéma. Je suis très cinéphile. En même temps que mes cours de théâtre, j'ai fait la FAC de cinéma à Paris III. Cela m'a amenée à réaliser mon premier court-métrage intitulé « La piscine ». En ce moment, on peut me voir dans le film « Sauver ou Périr » et en septembre, j'ai tournée pour le nouveau long-métrage de Cédric Klapisch « Deux moi ». J'aime bien accumuler des petites expériences au cinéma.

Vous avez une préférence pour le septième art ?

J'aime ç