Booder, l'humour pour donner le sourire !

20 ans de carrière, autant dire que Booder connaît plus que bien les planches. Sans avoir oublié d'où il venait, il est conscient du parcours qu'il a réalisé et réussi grâce à sa persévérance et son travail. Diffusant des ondes positives à travers ses sketches, Booder aime son métier, son public et rendre les gens heureux. Rencontre avec Booder, l'humour pour donner le sourire !


« Tu joues actuellement ton spectacle « Booder is Back ». Depuis combien de temps le proposes-tu sur les planches ?

Ça va faire un an. En janvier 2019 je commençais à le jouer dans des théâtres parisiens notamment au Grand Point-Virgule où j’ai résidé pendant un an. Un spectacle ne finit jamais. On continue toujours à trouver des impros. C’est du spectacle vivant donc il évolue tout le temps.


Quelles sont les thématiques que tu abordes dans ce one-man-show ?

Le fil rouge est le même. C’est un spectacle qui a un décor : ma chambre. J’invite le public à entrer dedans. Je raconte des anecdotes notamment les déboires de mon premier spectacle mais aussi mon rôle de papa aujourd’hui où j'exprime ma crainte sur la manière avec laquelle je vais éduquer mon enfant dans ce monde un peu violent. Je donne aussi mon ressenti sur cette société de beau gosse donc je parle un peu de tout avec beaucoup d’autodérision. Il faut savoir se moquer de soi-même avant de vouloir se moquer des autres. Il faut que ce soit bien dosé. Si ce n’est que ça, au bout de vingt minutes ça va nous souler. Je fais deux, trois vannes sur mon physique et je me suis aperçu que ça a aidé pas mal de gens qui pensaient avoir un physique pas acceptable dans cette société là. Je commence par parler de ça pour montrer qu’il faut s’accepter comme on est et que la vie est belle.


Ton spectacle véhicule en tout cas des ondes ultra positives.

Il faut. Les gens qui veulent pleurer mettent le JT. Si on vient me voir c’est pour passer un bon moment comme dans l’émission « La grosse rigolade ».


20 ans de carrière sur scène, tu as un parcours très inspirant pour la nouvelle génération. Quels souvenirs conserves-tu de tes premiers pas sur les planches ?

Des anecdotes sur scène il y en a plein. Les déboires du premier spectacle restent dans ma mémoire car personne ne venait me voir, je n’étais pas connu. C’était compliqué de passer à la télé à l’époque, aujourd’hui c’est plus facile avec les réseaux sociaux. On devient rapidement une personne à notoriété. Il suffit juste de bosser derrière. Avant, il n’y avait que les chaines hertziennes et si on ne passait pas sur l’une des quelques chaines c’était difficile. Je suis de cette génération qui n’avait pas Facebook mais plutôt MySpace, Caramail donc c’était compliqué. Je suis très content de mon parcours.


As-tu d’autres projets pour les prochains mois ?

La tournée de mon spectacle continue. On a des nouvelles dates et pas mal de demandes donc on est hyper content. J’écris actuellement mon premier film que je vais réaliser. Ça fait du taff (rires).


Que peut-on te souhaiter pour le futur ?

Des salles pleines et un film qui cartonne au cinéma. »

Deviens membre du site pour ne rater aucune interview !

© 2018 par Samuel Massilia.