Guillaume Gouix, un acteur multi-facette !

Élève à l'école régionale d'acteur de Cannes, Guillaume Gouix participe durant sa scolarité à son premier projet cinématographique avec le téléfilm « Dérives » de Christophe Lamotte. En 2003, il décrochera son premier rôle au cinéma avec le film « Les Lionceaux » avant de prendre son envol en incarnant le personnage de « Jimmy Rivière » au côté de Béatrice Dalle. Une prestation qui lui vaudra une nomination au césar du meilleur jeune espoir masculin en 2012. Séries, films, téléfilms, il enchaîne les rôles majeurs comme dans les longs-métrages « Haut les murs » et « La vie en grand ». Le 5 décembre, il partage l'affiche du film « Les confins du monde » avec Gaspard Ulliel et Gérard Depardieu. Rencontre avec Guillaume Gouix, un acteur multi-facette !

« Vous avez fait vos débuts dans le petit écran à l'âge de 16 ans dans le téléfilm « Dérives » . D'où vous est venu cette passion pour le cinéma et l'envie de faire votre métier ?

Quand j'étais gamin, je faisais du théâtre entre Aix et Marseille comme on peut aller pratiquer du football ou du judo. On m'avait emmené faire de la figuration et de là, on a commencé à me faire jouer dans des petits téléfilms. Puis, une directrice de casting me connaissait un peu et m'a donc proposé de passer le casting de ce téléfilm « Dérives » et ça a fonctionné. L'envie m'est vraiment venue avec cette aventure, en découvrant la démarche passionnée d'un metteur en scène, la nécessité qu'il avait à filmer.


Cette première expérience vous a-t-elle donné envie de rejoindre une école d'acteur ?

À la sortie de ce téléfilm, on m'avait proposé pas mal de petits projets. Mais à l'époque, mon agent me conseillait de prendre le temps d'apprendre et de ne pas me précipiter. J'ai donc rejoins l'école régionale d'acteur de Cannes où il fallait passer un concours pour y rentrer. L'école m'a passionné, je m'y suis fait ma culture théâtrale, pendant que ma mère me montrait des vieux films et m'aidait à construire ma curiosité cinématographique.