top of page

Juliette Tresanini, une artiste drôle et pétillante !

Sur Youtube, à la télé ou encore au cinéma, Juliette Tresanini est une comédienne, auteure et réalisatrice suivie par près de 250 000 abonnés chaque mois sur sa chaîne Youtube. Véritable phénomène, elle incarne depuis deux saisons le personnage de Sandrine Lazzari dans la série populaire de TF1 « Demain nous appartient ». Pleines d'idées, créative et passionnée, elle multiplie les rôles sur le grand et petit écran et propose à son public des courts-métrages de très hautes qualités. Rencontre avec Juliette Tresanini, une artiste drôle et pétillante !

© Mila Deth

« En ce moment, c'est dans la série à succès « Demain nous appartient » que le public français vous retrouve tous les soirs à 19h20 sur TF1 dans le rôle de Sandrine Lazzari. Pouvez-vous nous parler de ce personnage ?

C'est un personnage intègre et très « psy » qui est proviseure dans un lycée. C'est la meilleure amie de l’héroïne jouée par Ingrid Chauvin. Au départ, on l'a découverte en couple avec Charlotte Valandrey qui était juge. Elles ont eu ensemble deux enfants. Maintenant, elle est en couple avec Morgane, une femme transgenre.


Arrivez-vous à réaliser l'ampleur qu'à prise cette série chez les Français ?

On réalise petit à petit parce que notre vie a un peu changé. Disons que maintenant je ne peux plus trop m'habiller comme un sac quand je sors de chez moi (rires).


Comment s'est passé le casting pour cette série ? Vous avez été repérée par rapport à vos vidéos ?

Je pense avoir été repérée sur Youtube. Grâce à ma chaîne perso « Juliette Tresanini », j'ai pu montrer mon travail en proposant à ma communauté un court-métrage par semaine. J'ai ainsi fidélisé environ 250 000 abonnés âgés entre 15 et 30 ans qui suivent mes aventures chaque mois. Comme « Demain nous appartient » est une série très progressiste, moderne et jeune, TF1 voulait un casting un peu nouveau qui entoure les têtes d'affiche. J'ai quand même passé des essais pour le rôle de Sandrine. J'ai directement envoyé une self-tape à la directrice de casting et j'ai eu une réponse dix jours après pour me dire que c'était bon. Pour l'anecdote, je n'avais pas compris que c'était à Sète. J'ai donc vécu deux ans dans le TGV et c'est assez spécial (rires).

© M&S Photography