Margot Bancilhon, le désir du jeu !

Révélation en 2013 dans le film « Les Petits Princes » aux côtés de Paul Bartel, Margot Bancilhon a continué son formidable chemin au cinéma avec des rôles divers et variés dans des films à succès. De la bande de potes dans « FIVE » d'Igor Gotesman à la comédie romantique « Ami-Ami » avec William Lebghil en passant par le drame avec son rôle de Sergent Elsa Baudoin dans « Palace Beach Hôtel », une diversité qui la passionne dans son métier de comédienne. Rencontre avec Margot Bancilhon, le désir du jeu !

© Margot Bancilhon

« Demain sortira en salles le film « Trois jours et une vie » du réalisateur Nicolas Boukhrief dans lequel vous incarnez le rôle d'Emilie Desmedt. Pouvez-vous nous parler du synopsis ainsi que de votre personnage ?

C'est une adaptation d'un livre de Pierre Lemaître. Un sublime mélodrame qui traite du secret, de l'enfance, du poids de la culpabilité et des choix qui en découlent dans une commune de province belge où chaque personnage a son importance et alimente l'intrigue. J'ai adoré participer à ce film et rentrer dans la peau d'Emilie Desmedt. Une jeune femme frappée par un drame dans l'enfance qui décide de se relever, de prendre la vie avec joie malgré les épreuves. Elle est souriante, forte et simple, qui rêve d'une famille unie et d'une ascension totale.


Film inspiré du best-seller de Pierre Lemaître. Un roman que vous avez dû lire pour préparer le tournage ?

Non, je n'ai pas lu le roman avant de tourner car Nicolas a vraiment changé plein de choses durant son adaptation. Et je ne voulais pas emmener de confusion au niveau de mon personnage qui était très clair et bien écrit dans le scénario.


Il est également l'auteur du livre « Au revoir là-haut » qui a vu le jour sur les écrans de cinéma en octobre 2017 grâce à la parfaite réalisation d'Albert Dupontel. Une adaptation que vous avez vue en salles ?

J'ai évidemment vu ce film en salles qui était pour moi un des meilleurs de l'année 2017. J'ai adoré.



En tant que comédienne, c'est important pour vous de suivre l'actualité du cinéma au quotidien ?

J'essaye au mieux de suivre l'actualité cinématographique au quotidien, mais tellement de films sortent par semaine et beaucoup d'entre eux ne reste que très peu de temps en salles que je n'arrive malheureusement pas à tout voir. Et maintenant avec l'arrivée des plateformes, telles que Netflix et OCS, nous avons de multiples sollicitations et informations qui viennent se rajouter. Ce serait mentir que de dire que je suis au courant de tout.


Deux jours après la sortie de « Trois jours et une vie », vous partagerez l'affiche de la nouvelle série de Frédéric Mermoud « Criminal » sur Netflix aux côtés de Nathalie Baye, Sara Giraudeau, Jérémie Rénier et Laurent Lucas. Une série basée sur les procédures de police au concept inédit. Qu'est-ce qui vous a séduit dans ce projet ?

C'est justement ce concept qui m'a séduite. Une série avec un décor unique où viennent se croiser des interrogatoires de polices venant de quatre pays différents, à savoir l'Angleterre, l'Espagne, l'Allemagne et la France. Je ne pouvais pas refuser. Et puis c'était la première fois qu'on me proposait ce genre de rôle. Une jeune policière, chef de groupe, plus froide, concentrée, très intelligente et cérébrale. J'étais ravie de rentrer dans un rôle qui me sortait des jeunes adultes et adolescentes que je fais jusque-là.



On vous retrouvera dans une autre série intitulée « Trauma » de Fred Givrois avec Guillaume Labbé. Pouvez-vous nous raconter le pitch de la première saison de cette série qui sera diffusée sur la chaîne 13ème Rue ?

C'est une série policière dans laquelle Adam est un flic assez libre qui est chargé d'une enquête sur un serial killer. Alors que l'on croit qu'il y a une piste, il se fait tirer dessus et se réveille amnésique avec une jeune femme blonde dans sa cave qui ressemble étrangement aux victimes. Et la blonde dans la cave, c'est moi. Un rôle merveilleux pour une jeune actrice. Un vrai rôle de composition où je me suis amusée comme jamais.


Vous avez commencé les cours de théâtre à l'âge de 7 ans. Très tôt, vous aviez cette envie de faire ce métier ? Quel est le meilleur conseil que l'on ait pu vous donner pour durer dans le cinéma ?

Oui, c'était une évidence depuis toujours. J'adorais jouer la comédie et créer des spectacles. On m'a conseillé de garder les pieds sur terre, de bien m'entourer et de bien me ressourcer entre chaque film.

© Margot Bancilhon

De la bande de potes dans « FIVE » d'Igor Gotesman à la comédie romantique « Ami-Ami » avec William Lebghil en passant par le drame avec votre rôle de Sergent Elsa Baudoin dans « Palace Beach Hôtel », vous surfez sur différents registres. Est-ce la chance de pouvoir additionner tous ces genres qui vous plaît le plus dans le cinéma ?

Je suis ravie d'en avoir l'opportunité car c'est effectivement cette diversité qui me permet de garder le plaisir et le désir de jouer. Elle est stimulante et excitante et m'apporte à chaque fois de nouveaux challenges et enjeux. C'est riche. Si je devais jouer toute ma vie que des adolescentes garçons manqués ou la meilleure pote, je crois que je me lasserai.





Votre performance dans le film de Vianney Lebasque « Les Petits Princes », dans lequel vous incarnez Lila au côté de Paul Bartel, vous a offert une pré-sélection aux césars du meilleur espoir féminin en 2014. Quels souvenirs en gardez-vous ?

Une très belle soirée. Et c'est un beau cadeau d'avoir été pré-sélectionné pour mon premier rôle au cinéma.


Parmi tous les rôles que vous avez incarnés depuis vos débuts dans le septième art, lequel est celui qui se rapproche le plus de votre personnalité ?

Sincèrement, je ne sais pas. Mes rôles correspondent à un moment de ma vie, où j'ai mis à chaque fois des choses qui m'appartenaient autant que de la composition dedans. Je ne suis déjà plus la femme que j'étais il y a six mois. Alors dire quel rôle me ressemble... (rires).


Quels sont vos projets pour la rentrée ?

Des films se présentent à moi et je suis en lecture de plusieurs scénarios mais rien n'est encore signé. La vie nous le dira.


Que peut-on vous souhaiter pour le futur ?

De beaux projets avec de belles personnes et des super rôles. Et toujours plus de diversité. »


Deviens membre du site pour ne rater aucune interview !

© 2018 par Samuel Massilia.