Ralph Amoussou, un comédien irréversible !

Il fait ses débuts dans le cinéma avec le long-métrage « Les enfants du pays » de Michel Serrault. Très à l'aise pour sa première sur un plateau de tournage, il est nominé trois ans plus tard pour le César du meilleur espoir masculin pour sa prestation dans « Aide-toi, le ciel t'aidera ». Aujourd'hui, il est à l'affiche des deux séries « Marianne » et « Missions » avant de se montrer auprès du cinéma américain sous la houlette du réalisateur Stevan Mraovitch. Rencontre avec Ralph Amoussou, un comédien irréversible !


© Jérémie Nassif

« On te retrouve actuellement dans la série « Marianne » sur Netflix. Peux-tu en quelques mots nous parler de cette série ainsi que de ton personnage de Séby ?

C’est l’histoire d’une romancière qui écrit des romans horrifiques et qui va se rendre compte que tout ce qu’elle a écrit devient réalité. Séby est un ami d’enfance d’Emma. C’est un homme marié qui attend son premier enfant après avoir adopté celui de sa femme. Il est droit dans ses bottes avec de belles valeurs et il va redécouvrir son ami d’enfance.


Comment as-tu pris part à ce projet ? 


J’ai rencontré le réalisateur Samuel Bodin à l’audition et ça s’est fait très naturellement.


Tu es également Samuel Becker dans « Missions » sur OCS TV.

C’est l’histoire d’un milliardaire suisse qui s’est lancé dans la conquête de la planète mars. Dans la première saison, il va avec son équipe sur cette planète et rien ne s’est passé comme prévu. La deuxième saison se passe cinq ans plus tard avec le retour de toute l’équipe. Je ne connaissais pas du tout la série avant d’auditionner pour la saison 2. Mais je l’ai découverte avec grand plaisir et elle est absolument géniale.


Ralph Amoussou dans la série « Missions » sur OCS TV

Tu fais tes premiers pas au cinéma dans le film de Michel Serrault « Les enfants du pays » dans lequel tu interprètes un jeune tirailleur sénégalais envoyé sur le front des Ardennes en 1940. Quels souvenirs gardes-tu de cette première expérience ?

C’est là où je me suis dit que j’allais faire ce métier. Bizarrement, je me suis senti très à l’aise comme à la maison.


Ensuite, tu décides d’aller à New-York pour suivre une formation au Susan Batson Studios. Qu’as-tu appris aux États-Unis ?

Je suis anglophone et avant ça, j’ai fait en France le studio théâtre d'Asnières mais qui ne me correspondait pas vraiment. Je voulais faire une formation en anglais et j’ai été au Susan Batson Studios où j’ai appris du coaching personnalisé. On m’a appris à me connaître et à me développer en tant qu’acteur. J’y ai passé deux ans là-bas et j’en suis ressorti plus confiant en moi.


Quels sont les registres de film que tu affectionnes le plus ?

Tu m’aurais posé la question il y a quelques années, je t’aurais répondu les films indépendants et la science-fiction même si j’aime bien aussi les films d’époques.



As-tu des projets pour les mois à venir ?

J’ai décroché un rôle pour un film du réalisateur américain Stevan Mraovitch. Ensuite, je repartirais sur la saison 3 de « Missions » de Julien Lacombe et peut-être la suite de « Marianne » si Netflix décide de repartir sur une deuxième saison.


Que peut-on te souhaiter pour le futur ?

Beaucoup de travail et de bonheur (rires). »

© 2018 par Samuel Massilia.