Victoria Adamo, l'étoile montante de la chanson française !

C'est en participant aux émissions « The Voice Kids » et « The Voice » que Victoria Adamo a dévoilé son talent aux yeux du public français. Après avoir vécu une formidable aventure au côté de sa coach Jenifer, elle est aujourd'hui en préparation de son premier album et compte faire une longue route dans la musique. Rencontre avec Victoria Adamo, l'étoile montante de la chanson française !


« En 2015, tu participes à l'émission « The Voice Kids » sur TF1. Qu'est-ce qui t'a poussé à faire ce télé-crochet ?

Ce n'était pas un rêve de participer à cette émission. Ça m'est un petit peu tombé dessus par hasard quand j'ai commencé la chanson avec des concours de chant dans ma région. J'ai fait la rencontre de Bruno Berberes qui m'a fait gagner un de ces concours et c'est parti de là.


Quels souvenirs en gardes-tu ?

J'ai fini au battle. Quand j'ai fait cette émission, j'étais assez jeune. Je suis une personne très nerveuse mais je ne me suis pas laissé manger par le stress pour ne pas gâcher mon passage et être dégoûté à vie.


Tu devais alterner entre les cours et les tournages. C'était difficile à gérer ?

C'était hyper compliqué d'alterner les deux. Je ratais beaucoup de cours mais heureusement j'avais de très bonnes copines qui à chaque fois me faisaient des photocopies. J'avais donc un double travail à faire chez moi. Et à l'école, ça ne plaisait pas forcément notamment les profs qui n'aiment pas que je sois amené à manquer leur cours pour cette raison. Pour eux, la musique est un passe-temps et pas un vrai métier. La plupart ont tout de même regardé mes performances et m'ont félicité.



Est-ce que ta participation à ce programme t'a ouvert des portes pour la suite de ta carrière ?

J'ai pu rencontrer mes managers avec qui je travaille aujourd'hui à Paris. On a fait un single, un clip et en ce moment on continue de travailler sur un album. On prend le temps de bien savoir la direction que l'on va prendre.


L'année d'après, on te retrouve dans la version adulte du programme. Tu es reparti du côté de Jenifer. Pourquoi ce choix ?

Après « The Voice Kids », on m'a recontacté pour faire « The Voice ». J'ai dû repasser les cinq castings non télévisés. Jenifer et Florent Pagny s'étaient retournés et j'ai choisi de repartir avec Jenifer qui m'a reconnue. J'avais eu une très belle expérience avec elle malgré le fait que je ne sois pas allé loin dans l'émission. Elle m'a donné certains conseils lors des petits coachings. C'est vrai que j'aurais aimé garder un petit contact avec elle. Ça était une très belle rencontre.


Aujourd'hui, serais-tu tenté par un autre télé-crochet ?

Honnêtement non car pour moi « The Voice » est le meilleur télé-crochet français. J'ai adoré son fonctionnement et participé à une autre émission ne m'intéresse pas.



Tu es issue d'une famille de musiciens. Quels ont été tes influences musicales ?

J'ai toujours écouté un petit peu de tout. Mon père étant guitariste de flamenco, j'écoutais de la musique gitane comme je pouvais écouter du RnB, de la Soul ou de la pop. J'ai vraiment un univers musical assez vaste. Je n'ai pas un chanteur ou une chanteuse en particulier qui m'a donné l'envie de faire ce métier même si je rêve d'une carrière comme Jessie J ou Beyoncé.


As-tu d'autres passions que la musique ?

En dehors de la musique, je reste une personne très active. J'aime faire du sport par exemple même s'il est vrai que ma vie se résume à la musique. J'essaie de faire des stages pour m'apprendre d'autres techniques vocales afin d'élargir ma palette vocale.



Tu as également été la marraine de l'association « Graine 2 Tournesols ». Peux-tu nous en dire un peu plus sur cette association ?

« Graine 2 Tournesols » est une association que j'aime par-dessus tout car j'ai appris à bien connaître sa présidente. Au point d'en faire mon projet sur elle au lycée. J'ai été la marraine et aujourd'hui, je chante encore pour eux.


As-tu d'autres projets pour la rentrée ?

Une éventuelle tournée quand on aura bien clôturé tous mes titres. Cela demande beaucoup de travail de s'occuper de son propre projet. Parfois on doute, on ne sait pas si l'on prend les bonnes directions. Heureusement que j'ai mes managers pour m'encadrer et m'orienter vers le meilleur chemin possible.


Que peut-on te souhaiter pour le futur ?

Une longue route dans la musique. »

Deviens membre du site pour ne rater aucune interview !

© 2018 par Samuel Massilia.