Wahiba de Marseille, entre le ciel et la Terre !

Wahiba de Marseille ne fait rien à moitié. Elle a la cité Phocéenne dans les veines et la culture artistique dans l'ADN. Passionnée de musique et de cinéma, elle transmet des valeurs humaines, aussi bien dans ses titres que sur le grand écran prochainement. Rencontre avec Wahiba de Marseille, entre le ciel et la Terre !



« Récemment, tu as sorti deux titres : Violence et Trahison. Deux mots qui résument bien, pour toi, le monde actuel ?

Je les affectionne énormément. Les deux titres parlent de la réalité, ce que l’on vit au quotidien. Tout le monde a vécu une trahison dans sa vie, amicale ou professionnelle. Je m’inspire de mon vécu et de ce qui m’entoure. Le covid nous a pris en traître et oui, le monde actuel est violent.


Comment cette passion pour la musique est arrivée aussi jeune chez toi ?

J’ai été baignée dans le milieu musical très tôt. Mon frère était avec les Psy 4 de la rime, je le voyais faire du rap avec Vincenzo. Dès qu’ils partaient, j’essayais de faire comme eux. À l’âge de 12 ans, j’ai écrit mes premiers sons et enregistré mes premiers singles.


En 2003, tu sors ton premier single Bats toi

Quand j’avais arrêté la musique, j’ai supprimé tout mon passé. C’est pour ça que ce titre n’est pas trouvable. Ça ne va même pas faire un an que j’ai repris la musique. Bats toi était un son déterminé, pour les gens qui se laissaient aller. Dans la vie, il ne faut jamais abandonner, il faut se battre et ne pas baisser les bras. Tout est possible.



Comme faire du cinéma avec Hafsia Herzi et tourner dans son film Bonne Mère...

Une casteuse m’a contacté sur les réseaux sociaux, via Instagram. Elle avait découvert ma musique Habibi et elle aimait le personnage que j’étais. Je l’ai appelé et ça s’est fait directement. Pour moi, le cinéma, c’est un rêve d’enfant. J’ai toujours voulu tourner dans un film. Le cinéma et la musique, il n’y a qu’un pas. Quand on fait un clip, on joue parfois des rôles. Dans Habibi, j’ai fait un court-métrage.


Hafsia est l’une des actrices qui m’a le plus touchée, je l’apprécie énormément. Je tiens aussi à préciser qu’en dehors du cinéma, c’est un amour, un exemple.


J’ai un petit rôle, je ne vais pas spoiler (Rires). Vous allez apprécier de me voir sous un autre angle. Sur le tournage, Hafsia m’a vraiment mis à l’aise, elle est adorable. J’ai kiffé le moment. Ça m’a donné envie de réaliser ma série.


© Dimeh

Justement, que peux-tu nous dire à ce sujet ?

Je vais quand même garder le suspense, mais je peux te dire qu’on va me voir dans un milieu où on ne va pas du tout m’attendre. Il y aura un petit peu de fiction mais ce sera vraiment de la réalité. On va essayer de mettre notre savoir et notre grain de sel dans le milieu cinématographique. Ça sera tourné à Marseille, mais pas que… Des personnalités seront présentes et je suis vraiment contente, ça prend bien. J’ai hâte de vous faire découvrir tout ça.


Tu es une artiste 100% marseillaise et originaire de la cité La Bricarde. Comment définirais-tu ton amour pour la cité Phocéenne ?

J’affectionne énormément ma ville et je suis très fier de mon quartier. Ce ne sont que des valeurs d’amour, de partage, de solidarité. Cette solidarité entre milieu artistique et rappeurs, c’est une fierté pour nous. La musique, c’est un rassemblement. J’en connais certains et ils sont vraiment très cool. À Marseille, on est beaucoup chaleureux, jovial, c’est le sang comme on dit (Rires).


Les valeurs familiales aussi, on l'a vu avec ton titre Omi...

J’ai écrit ce son pour ma mère (en arabe Omi veut dire maman). Je me suis livrée à elle, j’ai parlé avec mon cœur. Parfois on court après l’argent et on en oublie la famille… Une mère on en a qu’une, c’est l’essentiel d’une vie.



Quels rôles jouent les artistes Marseillais ?

On essaie de casser les étiquettes qu’on nous colle, de ne pas nous stigmatiser à chaque fois. Il y a énormément de talents dans les quartiers, on veut les mettre en avant. Il y a une atmosphère violente, on en parle, mais il faut aussi parler de la richesse des cœurs.


Aurais-tu une citation fétiche à me délivrer ?

Entre le ciel et la Terre.


Pour conclure, quelles sont les personnes qui t'inspirent le plus dans ton quotidien ?

Mes parents. Ils me tirent vers le haut et me soutiennent dans tous mes projets. Ils sont une source d’inspiration illimitée. »